En passant

Réseaux

Retourner au travail, cela signifie renouer avec la normalité et l’acceptation sociale (du moins quand, comme moi, on est jeune, en pleine possession de ses moyens physiques et mentaux, et sans obligation familiale). Cela signifie aussi, « étendre son réseaux », expression que l’on ne cesse de me répéter depuis plusieurs mois.

Comme n’importe qui, j’ai su me construire au cours des ans un ensemble de relations familiales et amicales. Cela relève du bon sens et des bonnes mœurs: être polie, vivante, agréable…

Mais dès lors que l’on touche aux relations professionnelles, la question se corse par le fait que l’on est généralement moins libre de parole et d’action avec un collègue qu’avec un ami de longue date.

Parfois, les choses ne semblent pourtant pas si compliquées: depuis trois jours j’ai en effet découvert que

  • mon directeur général est le père d’une camarade de promo qui elle-même effectue une vacation à quelques dizaines de mètres de moi,
  • l’un de mes collègues est le fils de la responsable du service des archives et de la documentation de ma commune de résidence,
  • une autre de mes collègues est sur le point de devenir le chef d’une autre camarade de promo (autre camarade et autre promo),
  • une troisième camarade de promo (troisième camarade, troisième promo) a été vacataire dans le même service que moi,
  • et ainsi de suite.

Tout cela, grâce à deux repas conviviaux, car, comme chacun sait, les archivistes sont de grands banqueteurs… Alors, banquetons!

A demain,

Hélène.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s