En passant

Le retour du serpent à plumes…

Chers tous,

Vous pouvez grogner, couiner, grincer des dents, et même me conspuer de vous avoir laissés en plan sans crier: « Gare! » C’est d’ailleurs l’échine basse et l’œil minable que je me présente devant vous, pour vous annoncer que le blog va reprendre progressivement du poil de la bête.

Je vous annonçais précédemment que j’avais trouvé un stage pour tromper mon ennui. Aujourd’hui c’est une autre nouvelle que j’ai envie de partager avec vous.

Depuis le 9 octobre, je mène plusieurs vies simultanément: ma vie d’archiviste stagiaire 5 jours par semaine, ma vie de chômeuse à la recherche d’un emploi le soir et le weekend, et ma vie de blogueuse durant mes temps libres qui se sont très rapidement évaporés. D’où mon absence prolongée.

Mais ce soir j’ai abandonné l’une de mes trois vies… [Je vous laisse 5 secondes pour deviner laquelle…] Je ne suis plus à la recherche d’un emploi! [depuis vendredi soir] Mon nouveau poste est über khül et je vous en parlerai davantage lorsque tout sera signé, ce qui ne devrait pas tarder.

Je vais donc revenir, peut-être pas au quotidien comme auparavant, mais plusieurs fois par semaine. Je fixerai un calendrier précis lorsque je me serai ré-acclimatée.

A très bientôt,

Hélène.

Publicités
En passant

30 jours

Chers tous,

Il y a 30 jours très exactement, je débutai l’aventure NaBloPoMo. Je doutais alors de ma capacité à publier quotidiennement sur ce blog. Le mois a passé et j’y suis arrivée!

Aujourd’hui, il est temps de tirer quelques conclusions de tout cela.

La première de toutes est que j’ai pris beaucoup de plaisir à prendre part à ce rendez-vous. En effet, si je ne suis pas allée jusqu’à le noter dans mon agenda, m’asseoir chaque soir à mon clavier a été comme un rendez-vous quotidien avec vous tous. J’espère que, de votre côté vous, avez retiré autant de plaisir à vous asseoir quelques minutes avec moi.

Par ailleurs, cette expérience m’a permis de porter un regard neuf sur la banalité du quotidien. Je sais que, sans NaBloPoMo, je n’aurais pas observé avec le même œil ces trois petits frères que je croise chaque matin dans le bus, ni ce vieux monsieur si triste qui occupe toujours le même siège.

Cette acuité nouvelle me permet dès lors d’apercevoir chaque jour quelques pépites insoupçonnées.

Je ne sais donc pas si NaBloPoMo m’a véritablement appris à raconter le quotidien, mais il m’a assurément appris à le voir. Pour cette simple raison, je ne peux que vous encourager à vous prêter au jeu: chaque jour, admirez le monde qui vous entoure et chaque soir, couchez vos impressions sur le papier. Cette expérience est extrêmement enrichissante.

J’espère que cela vous donnera envie d’essayer, même pour vous seul, sans tenir de blog, et que vous me ferez part de vos impressions.

A demain,

Hélène.

En passant

Un mois!

Le réveil. (Mince, qu’est ce que je me mets?)

Le train: il est là, je suis loin. (Pourquoi j’ai mis ces chaussures?)

L’attente. (La différence entre un cadre de classement et un plan de classement?)

L’entretien. (1h30??)

Le retour. (Vite, des tongs!)

Et puis la vie, le ménage, les poubelles…

L’orage. (Courir chercher le linge.)

Pour finir, il est 18h30 et j’ai failli oublier… Oublier que cela fait déjà un mois qu’Hélène Procrastine existe, et que vous êtes là quotidiennement!

Du fond du cœur: merci de votre présence, de vos commentaires, de vos réactions et de vos encouragements! J’espère que nous passerons encore de très nombreux mois ensemble.

A demain,

Hélène.

En passant

Plan d’attaque

Si l'on me surnomme Pimprenelle, il y a bien une raison!

Si l’on me surnomme Pimprenelle, il y a bien une raison! Non mais!

Chers tous,

Voilà 3 semaines que je rédige quotidiennement ce blog, et je mesure déjà à quel point cette entreprise m’est bénéfique: elle me permet de garder à l’esprit les détails qui illuminent chaque journée même si elle n’est pas tout à fait formidable. J’espère qu’en tant que lecteurs du blog vous prenez autant de plaisir que moi à l’écrire.

Mais je ne compte pas m’arrêter là! (Vous me connaissez…) Le lancement du blog Hélène Procrastine n’a été qu’une étape dans un (long) processus. En effet, je suis arrivée à un point où j’actualise ma boîte mail toutes les 5 minutes… (Je n’exagère pas: mon téléphone qui fait même le café me le dit.) 

Nous passons donc à la deuxième (je ne dis pas « seconde » parce que je ne peux pas vous garantir qu’il n’y en aura pas d’autre) phase du plan d’attaque (je ne vous l’avais pas dit, mais la première étape c’était « positiver »): innover.

La rentrée est passée, un nouveau rythme s’est imposé à la maison. Je peux donc mieux organiser mon temps et entreprendre de nouvelles activités/tentatives/expériences, et naturellement vous faire partager mes résultats (quels qu’ils soient).

Ainsi, le blog va légèrement évoluer, tout en conservant la même ligne directrice, car pour moi une découverte ou une expérience (même ratée) est un bonheur du quotidien.

Mes nouvelles résolutions sont donc:

  • Aller plus régulièrement à Paris, pour visiter des expositions ou tout simplement me promener dans des quartiers qui me sont inconnus. Je pense donc vous emmenez avec moi, au moins une fois par semaine.
  • Me remettre à cuisiner plus régulièrement et vous faire partager mes expériences culinaires. (Promis Maman, je veillerai à ne pas faire exploser la maison!)
  • Me remettre au tricot….. (La couture c’est trop risqué, à moins que je trouve une Mamie – ou pas Mamie – qui souhaiterait donner des cours contre services. Connaîtriez une personne intéressée en région parisienne?)
  • Assouvir mes bas instincts de récupération de choses bizarres pour les bricoler ensuite et vous montrer le résultat. (Mais pour cela, il faut que je range le grenier pour mieux le remplir à nouveau…)
  • Laisser place à l’imprévu!

J’espère tenir ce programme et continuer d’enrichir ce blog avec vous.

A demain donc, pour de nouvelles aventures!

Hélène.

En passant

Challenge accepted!

Chers tous,

Peut-être l’avez vous remarqué, disposé bien en évidence dans le menu à gauche de votre écran (en haut, si vous lisez ce blog sur une tablette ou un smartphone), le joli badge NaBloPoMo du mois de septembre 2014… Peut-être êtes vous en train de balayer mentalement l’ensemble des langues que vous maîtrisez plus ou moins (plutôt moins que plus…) pour déterminer l’origine de ce mystérieux mot: NaBloPoMo

NaBloPoMo c’est chaud, ça a quelque chose de latin et de sucré à la fois. Quand on le prononce, c’est comme si l’on avait la bouche pleine de nuages qui fondent sous la langue. Voilà, NaBloPoMo c’est comme un gros chamallow rose et rond. C’est terriblement bon, mais il faut prendre son temps pour le savourer, parce qu’en prendre un deuxième c’est l’indigestion assurée.

NaBloPoMo c’est en réalité le National Blog Posting Month (je ne pense pas qu’il faille que je traduise): un exercice d’écriture qui dure un mois entier durant lequel chaque participant produit quotidiennement un nouveau billet de blog. A l’origine, cette manifestation littéraire avait lieu au mois de novembre, en même temps que le National Novel Writing Month (NaNoWriMo) durant lequel les auteurs participants doivent produire une nouvelle par jour. Depuis, l’association américaine de blogueuses BlogHer lance chaque mois un nouveau thème et un nouveau marathon d’écriture virtuelle.

Et vous savez quoi? J’ai décidé d’y participer durant le mois de septembre! Trente jours d’écriture, trente contenus différents. Le thème du mois est la guérison, la cicatrisation (healing en anglais), inspiré par les événements qui ont secoué les Etats-Unis, et plus particulièrement la ville de Ferguson, durant l’été, entre haine raciale, affrontements et réconciliation, mais il n’est en rien une obligation.

Je pense d’ailleurs rester fidèle à la ligne directrice de ce blog, à savoir « un bonheur par jour ». Le premier des bonheurs étant à mon sens l’écriture en elle même pour réussir à donner finalement de la saveur aux mots.

Les objectifs que je me donne durant ce mois de septembre sont:

  1. d’arriver au bout de cet exercice,
  2. de rester fidèle à la devise de l’association qui est « Life well said »,
  3. de réussir à écrire le quotidien et l’intime sans platitude ni redondance,
  4. et donc de produire 30 billets de qualité, tant dans le fond que dans la forme.
Métaphore du NaBloPoMo.

Métaphore du NaBloPoMo.

Si l’exercice vous intéresse, vous pouvez consulter les différents articles méthodologiques publiés par l’association, ainsi que les contributions des participants, ici.

J’espère que vous suivrez ce mois d’écriture avec autant d’intérêt que j’en ai à y participer.

A demain,

Hélène.

En passant

Urbi et orbi

Chers tous,

Depuis la création de ce blog, je vais de découverte en découverte, pour mon plus grand plaisir.

Sans ignorer totalement les méandres de la gestion de sites Internet, je ne m’y étais jamais lancée « pour de vrai ». Ainsi, depuis lors, je plonge quotidiennement dans la partie administration du blog, j’en scrute le tableau de bord qui se couvre de graphiques, de cartes et de chiffres en tous genres. Et je m’émerveille (si, si).

Je m’émerveille face au petit planisphère qui prend chaque jour de nouvelles couleurs, selon le nombre de vos visites, pays par pays.

Il y a d’abord la France, bien rouge, au centre de la carte. Depuis le premier jour, c’est elle, et c’est normal, qui tire son épingle du jeu.

Ensuite arrivent les contrées, parfois lointaines, où vivent certains amis. La Russie, où le nom de ce blog doit sonner comme celui d’une héroïne de Tolstoï, forme régulièrement une masse orangée, loin, à l’Est. Par souci de symétrie sans doute, le Canada arbore bien souvent la même teinte chaude. Le Japon, enfin, s’allume parfois timidement, comme pour dire: « Ne m’oubliez pas! »

Certaines visites se font plus fugaces: Allemagne, Italie, Etats-Unis, Singapour (!!). Ces lecteurs, un peu perdus face à une langue qu’ils ne maîtrisaient pas ou à un contenu qui ne répondait pas à leurs recherches, s’en sont allés retrouver leur chemin dans les entrelacs de la Toile, prenant soin de refermer la porte derrière eux pour ne pas se faire remarquer. Mais non revenez: le blog va se faire multilingue pour que vous puissiez découvrir le bonheur de vous perdre!

Et puis il y a ces deux merveilleuses surprises qui s’éclairent régulièrement de l’autre côté de la Méditerranée: l’Egypte et le Liban. Personne n’ignore la tradition de l’apprentissage de la langue française dans ces deux pays. Personne n’ignore non plus leur situation géopolitique. La première fois qu’ils se sont colorés, j’ai cru à une erreur. Puis les jours ont passé et la couleur s’est réchauffée.

C’est pour avoir ce genre de surprise que je rédige ce blog. C’est en regardant cette carte que je trouve chaque jour l’envie de publier un nouvel article. Chacune de vos petites lumières me persuade que je ne me suis pas entièrement trompée en créant Hélène Procrastine.

Pour cela je vous remercie.

Quant à vous, quel a été votre bonheur du jour?

A demain,

Hélène.

En passant

Le blog et vous

Chers tous,

Voici que s’achève la première semaine du blog Hélène Procrastine.

La communauté des Procrastinateurs grandit petit à petit et la fréquentation du site a des hauts et des bas mais atteint une moyenne journalière assez inattendue de ma part, surtout dans un délai aussi court.

Je vous remercie donc très chaleureusement pour votre présence, vos encouragements, vos abonnements à la newsletter et aux réseaux sociaux du blog.

Ce dernier n’a aucune raison d’être sans ses lecteurs. Je souhaite donc vous y associer davantage afin de savoir ce qui vous intéresse, et quel type de contenus vous aimeriez y voir.

Naturellement, Hélène Procrastine demeurera un blog personnel dont la vocation première sera toujours de traiter de sujets qui me tiennent à cœur, me réjouissent ou m’interpellent.

Instants de vie, photographies, rêveries, réflexions plus engagées, critiques littéraires ou artistiques, exercices stylistiques, micro-vloging, promenades… Les possibilités sont nombreuses et toutes aussi intéressantes. Lesquelles ont votre préférence?

Par ailleurs, je me demande si l’idée de publier quotidiennement est satisfaisante. J’aimerais votre avis à ce sujet.

Pour me communiquer vos idées et vos envies, vous pouvez laisser un commentaire au bas de cet article, utiliser le formulaire de contact ou me laisser un message sur la page Facebook et le compte Twitter du blog.

J’espère avoir de vos nouvelles d’ici peu. Pour l’heure je vous souhaite une très belle fin de semaine.

A lundi,

Hélène.