En passant

Gâteau à emporter au bureau

Premier jour au bureau, première invitation à déjeuner, demain, avec l’ensemble de l’unité.

200 personnes.

Rien à apporter.

A moins de racler les tiroirs de son imagination!

Recette d’un « gâteau surprise »:

  • 4 pommes épluchées et coupées en morceaux
  • 2 yaourts natures
  • 60g de beurre (salé) fondu
  • 2 cuillères à soupe de miel (de bruyère)
  • 375g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 1 sachet de levure chimique

Préchauffez le four th. 6 (200°C).

Mélangez progressivement tous les ingrédients.

Faites cuire 35 minutes.

Le résultat n’est pas très présentable, mais semble très appétissant. (C’est l’essentiel!)

A demain,

Hélène.

En passant

Le goûter du lundi

Ce lundi fut bien rempli! Et il n’est pas fini… Dès lors, rien de tel qu’une pause goûter, bien méritée, pour se remettre de ses émotions et repartir de plus belle!

Pour cela, j’avais décidé d’innover et d’écouler une tablette de chocolat 100% cacao (sans sucre ni matière grasse, donc) qui s’est avérée immangeable. J’ai donc entré dans la barre de recherche de mon navigateur: « cookies farine de châtaigne ». J’ai trouvé une recette, que j’ai respectée scrupuleusement… en supprimant un certain nombre d’ingrédients, en en rajoutant d’autres, en modifiant toutes les quantités et en composant avec un four pour le moins rétif.

Je vous propose donc ma propre recette de biscuits chocolat-amandes (25 biscuits environs):

  • 50g de chocolat noir (contenant entre 70 et 100% de cacao)
  • 100g de beurre salé
  • 200g de farine de châtaigne
  • 100g de sucre roux (cassonade)
  • 1 œuf
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 cuillère à soupe de poudre d’amande
  • 1 cuillère à soupe d’amandes effilées

Préchauffez le four th. 6 (200°C).

Faire fondre le beurre, le sucre et le chocolat au bain-marie.

Avant le bain-marie...

Avant le bain-marie…

Battre le liquide obtenu au fouet électrique durant 1 minute. Ajouter l’œuf et battre à nouveau.

... après le bain-marie!

… après le bain-marie!

Incorporer progressivement la farine, la poudre d’amande, les amandes effilées et la levure en remuant avec une spatule en bois.

Déposer 25 disques de pâte sur une plaque à patisserie recouverte de papier sulfurisé. Glisser la plaque dans le four et laisser cuire 12 minutes environ. Les biscuits doivent être encore souples: ils durciront en refroidissant.

Silence, ça chauffe!

Silence, ça chauffe!

 Et puis déguster!

Et en plus ils sont sans gluten!

Et en plus ils sont sans gluten!

Ils ne sont pas très beaux, mais se laissent manger (avec un petit thé Lapsang Souchong, par exemple)! L’appréciation familiale fut unanime: miam!

J’espère que ces biscuits vous plairont tout autant et que vous me ferez partager vos impressions lorsque vous les goûterez.

Et vous, quelle recette préparez vous lorsque vous avez besoin de vous réconforter?

A demain,

Hélène.

En passant

Bien manger + une salade orange

Comme annoncé dans le billet d’hier, je me lance (très loin) en cuisine. S’il ne s’agit pas pour moi d’un art totalement inconnu, je dois avouer que je ne le pratique pas aussi souvent que je le devrais et que je ne fais pas réellement preuve d’inventivité lorsque je le pratique.

Pourtant, j’ai toujours été habituée à faire attention à ce qui se trouve dans mon assiette et à découvrir de nouvelles saveurs. Et le fait est que j’aime ça: j’aime bien manger et j’aime la convivialité d’un repas en famille ou entre amis.

Cette notion de « bien manger » regroupe selon moi trois aspects fondamentaux:

  • prendre du plaisir gustatif car il n’y a rien de pire que de manger avec dégoût,
  • manger sainement, ce qui n’empêche pas de se laisser aller de temps en temps à une pizza ou à un plat préparé pas diététique du tout, puisque de toute façon le corps est programmé pour lisser sur plusieurs jours l’absorption des calories,
  • manger à satiété, parce que, je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais quand j’ai faim, je suis mauvaise!

Tout cela, finalement, est bien dans l’air du temps où l’on ne cesse de nous rappeler de manger 5 fruits et légumes par jour et où des milliers (des millions?) de personnes s’agitent sur la Toile pour nous vanter tel restaurant, telle recette de smoothie, telles graines anti-oxydantes, et j’en passe!

Progressivement un excès en a chassé un autre: le culte de la mal-bouffe (ou junk food) a été supplanté par une orthorexie délirante (et dangereuse). Je ne me prononce pas en faveur d’une alimentation trop riche, mais pour que l’on retrouve la mesure des choses: consommer l’équivalent d’une dizaine de fruits par jour n’est pas meilleur pour la santé que de manger une assiette de frites au déjeuner. A vouloir chasser les graisses de leur alimentation, nombreux sont ceux qui font une surconsommation de sucre rapide… transformé par le corps en matière grasse!

Tout cela pour vous dire que ce matin j’ai recherché en ligne une recette de salade de lentilles corail et que j’ai été effarée par le nombre de propositions d’healthy snacks (en anglais, ça fait toujours plus chic) mêlant fruits en tous genres, miel, sirop de je-ne-sais-trop-quoi (mais bio, attention!) et autres choses dont je me suis empressée d’oublier le nom.

Je voulais juste me préparer une salade pour le déjeuner!

Du coup j’ai improvisé…

En route pour une salade orange: citron, lentilles corail, huile d'olive, carotte et curcuma!

En route pour une salade orange: citron, lentilles corail, huile d’olive, carotte et curcuma!

Je voulais trouver à accommoder les lentilles corail qui m’avaient (comment dire…?) surprises il y a quelques jours. En effet, contrairement à ses cousines vertes ou blondes, ces légumineuses ont la fâcheuse tendance à se désagréger à la cuisson et à former une sorte de bouillie suspecte. J’ai donc essayé de compenser cette mollesse naturelle avec le croquant d’une carotte crue.

Voici la recette (pour 1 personne):

  • 50g de lentilles corail,
  • 1 carotte,
  • le jus d’un demi citron,
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive,
  • 1 pincée de curcuma,
  • (en option) quelques feuilles de coriandre émincées

Faire cuire les lentilles plongées dans de l’eau froide non salée 5 minute après le début de l’ébullition.

Attention: au début de l'ébullition, les lentilles auront tendance à "mousser" comme de la lessive!

Attention: au début de l’ébullition, les lentilles auront tendance à « mousser » comme de la lessive!

Après les avoir égouttées, les assaisonner avec l’huile d’olive, le jus de citron et le curcuma.

Un peu de soleil dans l'assiette

Un peu de soleil dans l’assiette

Râper les carottes crues grossièrement et les mélanger au reste.

Si vous n'avez pas de robot ménager, vous pouvez râper vos carottes à l'économe!

Si vous n’avez pas de robot ménager, vous pouvez râper vos carottes à l’économe!

Laisser refroidir sans mettre au réfrigérateur.

Saupoudrer éventuellement d’un peu de feuilles de coriandre émincées et déguster.

Eh bien, ma foi, c'était fort bon...

Eh bien, ma foi, c’était fort bon…

... la preuve!

… la preuve!

J’espère que vous testerez la recette, que vous la modifierez selon vos goûts et que vous nous ferez part de vos impressions!

Bon appétit et à demain,

Hélène.

En passant

Plan d’attaque

Si l'on me surnomme Pimprenelle, il y a bien une raison!

Si l’on me surnomme Pimprenelle, il y a bien une raison! Non mais!

Chers tous,

Voilà 3 semaines que je rédige quotidiennement ce blog, et je mesure déjà à quel point cette entreprise m’est bénéfique: elle me permet de garder à l’esprit les détails qui illuminent chaque journée même si elle n’est pas tout à fait formidable. J’espère qu’en tant que lecteurs du blog vous prenez autant de plaisir que moi à l’écrire.

Mais je ne compte pas m’arrêter là! (Vous me connaissez…) Le lancement du blog Hélène Procrastine n’a été qu’une étape dans un (long) processus. En effet, je suis arrivée à un point où j’actualise ma boîte mail toutes les 5 minutes… (Je n’exagère pas: mon téléphone qui fait même le café me le dit.) 

Nous passons donc à la deuxième (je ne dis pas « seconde » parce que je ne peux pas vous garantir qu’il n’y en aura pas d’autre) phase du plan d’attaque (je ne vous l’avais pas dit, mais la première étape c’était « positiver »): innover.

La rentrée est passée, un nouveau rythme s’est imposé à la maison. Je peux donc mieux organiser mon temps et entreprendre de nouvelles activités/tentatives/expériences, et naturellement vous faire partager mes résultats (quels qu’ils soient).

Ainsi, le blog va légèrement évoluer, tout en conservant la même ligne directrice, car pour moi une découverte ou une expérience (même ratée) est un bonheur du quotidien.

Mes nouvelles résolutions sont donc:

  • Aller plus régulièrement à Paris, pour visiter des expositions ou tout simplement me promener dans des quartiers qui me sont inconnus. Je pense donc vous emmenez avec moi, au moins une fois par semaine.
  • Me remettre à cuisiner plus régulièrement et vous faire partager mes expériences culinaires. (Promis Maman, je veillerai à ne pas faire exploser la maison!)
  • Me remettre au tricot….. (La couture c’est trop risqué, à moins que je trouve une Mamie – ou pas Mamie – qui souhaiterait donner des cours contre services. Connaîtriez une personne intéressée en région parisienne?)
  • Assouvir mes bas instincts de récupération de choses bizarres pour les bricoler ensuite et vous montrer le résultat. (Mais pour cela, il faut que je range le grenier pour mieux le remplir à nouveau…)
  • Laisser place à l’imprévu!

J’espère tenir ce programme et continuer d’enrichir ce blog avec vous.

A demain donc, pour de nouvelles aventures!

Hélène.